Et tout commença par le vélo

C’est le 12 juillet 1817 que le baron Drais s’assoit a califourchon sur une poutre en bois reliant deux roues et parcourt avec cette machine improbable 14,4 km en une heure par action de ses pieds sur le sol.

La machine en question prendra pour nom draisienne est sera brevetée en 1818 sous le nom de "vélocipède" (véloce = rapide, pède = pied).

Peu de succès pour cet ancêtre de notre vélo tant qu’il n’a pas eu l’ajout des pédales. Se qui fut fait gaillardement en mars 1861 Pierre Michaux met au point des repose-pieds, ou plutôt "un axe coudé dans le moyeu de la roue" qui le fera "tourner comme une meule".

On cherche alors à rendre le vélocipède plus rapide. Comme les pédales étaient fixées de part et d'autre du moyeu de la roue avant, il fallait augmenter le diamètre de cette roue motrice pour accroitre la distance parcourue à chaque coup de pédale.

Avec le summum du genre avec la création du grand bi dans les années 1870. En 1881c’est la perfection qui est atteinte avec des modèles de course 10 à 11 kilogrammes seulement. L'idée de diminuer l'encombrement du vélo pour mieux le transporter est apparu très tôt : en 1878 fut lancé en Angleterre un tricycle pliant.


La bicyclette telle que nous la connaissons, avec ses roues de diamètres égales et sa traction par chaîne apparut au début des années 1880. Cependant, elle se différenciait de nos vélos actuels de par son cadre en croix. Cependant cette impasse technologique refera surface dans les années 1970 avec les premiers VTT aux cadres monoblocs.

En 1891, Charles Terront est vainqueur de la première grande course classique Paris Brest Paris sans étape. Il s'impose sur une bicyclette montée avec des prototypes Michelin : les premiers pneumatiques démontables.

Mais la véritable révolution avait déjà eu lieu, quelques années auparavant en 1888, quand le vétérinaire écossais Dunlop avait réinventé le "tube creux de caoutchouc gonflé d'air" à la place d'un bandage plein jusqu'alors en vigueur.

Cette invention n’en était pas une car le pneumatique avait en fait déjà été préconisé en vain par Thomson, en 1845, pour les roues des voitures à chevaux.

Dès l'exposition internationale de vélocipèdes de 1869, certains vélocipèdes comportaient déjà des systèmes imaginés pour des changements de vitesse. A partir des années 1900 les premières bicyclettes avec changements de vitesse furent commercialisées.

1911 : pour la première fois, les paris sportifs sur le Tour de France franchit les cols des Alpes et à cette occasion, le Stéphanois Panel expérimente un changement de vitesse par dérailleur pour de meilleur Resultat sportif. Celui-ci, inventé quelques années auparavant, fut ensuite interdit par Henri Desgrange sur le Tour jusqu'à 1937.
Menu